Memoire des hommes recherche nominative

Histoire d'un Poilu | Archives et patrimoine culturel de l'Orne

Après leur retour à la France enils ont ouvert des registres matricules pour suivre la carrière et les obligations militaires notamment dans la Réserve des conscrits redevenus Français.

memoire des hommes recherche nominative

Les registres conservés par ces trois départements sont donc beaucoup moins détaillés que ceux disponibles dans les autres départements, et ne concernent memoire des hommes recherche nominative les soldats ayant survécu à la Première Guerre mondiale. Le Bas-Rhin a indexé plus de 80 de ces dossiers, dont 70 concernent des combattants de la Grande Guerre. Les matricules des Alsaciens-Lorrains s'étant engagés dans l'armée française sont conservés dans les départements où ils se sont enrôlés.

memoire des hommes recherche nominative

La petite et la grande couronne parisienne Les départements de la petite et de la grande couronne parisienne — Essonne, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Val-d'Oise — qui n'ont été créés qu'enne conservent pas de registres matricules. Il faut chercher les informations qui les concerne dans les départements de Paris et des Yvelines, qui conservent les registres des anciens départements de la Seine et de la Seine-et-Oise. Ces matricules concernent uniquement les personnes disposant du statut de citoyen français au moment de leur recrutement ou celles ayant obtenu ultérieurement la citoyenneté française NB : les matricules de la Guadeloupe et de la Martinique sont conservés dans les services d'archives départementales concernés.

memoire des hommes recherche nominative

Les combattants ne disposant pas du statut de citoyen français Les registres relatifs aux recrues ne disposant pas du statut de citoyen français quel que soit leur lieu de résidence dépendent du ministère des Armées et sont conservés par le Service historique de la Défense SHD au Centre des archives du personnel militaire de Pau.

Ces matricules rejoindront le Grand Mémorial lorsque le ministère des Armées les aura numérisés et indexés.

Plus sur le sujet